Départ Vol Paris - Sydney
Étapes

29/11/2013

Vol Paris -> Hong-Kong -> Sydney

Album: Vol Paris, Hong-Kong, Sydney

Excités, nerveux, contents, anxieux … c’est avec un mélange de tous ces sentiments que nous avons pris la route pour l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle.

sac à dosbon voyageA l'aéroport

Une fois les bagages enregistrés et les au revoir à la famille, nous embarquons avec Cathay Pacific à bord d’un Airbus A340. Heureusement, nous avons pu choisir et réserver nos sièges à l’avance. Du coup, nous avons nos deux sièges isolés côté hublot.

Pour ce premier vol, il y a 12h00 d’avion. Avant d’essayer de dormir, on s’occupe comme on peut. Alexandre joue au échecs, quant à moi, j’entreprends un Solitaire Chinois et je bloque dès le début (et pour le reste du trajet) mon écran personnel :/ Bref, heureusement que nous avons l’ordinateur portable, de la musique et des livres.

Difficile de dormir, de trouver une bonne position, en se promenant dans les couloirs de l’avion, on regarde même de quelle façon les autres passagers se positionnent pour dormir. Nous ne trouvons pas vraiment le sommeil alors on somnole, on bouge, on marche, … On regarde régulièrement notre écran avec la situation de notre trajet.

Alors que nous survolons la Chine et que nos montres indiquent 3h du matin, un peu de lumière s’immisce à travers les stores des hublots et tous les autres passagers commencent petit à petit à ouvrir leur store.

Par curiosité, nous regardons aussi par la fenêtre et là : un magnifique paysage s’offre à nous ! Des chaînes de montagnes et des plateaux rocheux à perte de vue illuminés par un grand soleil – à priori nous étions au dessus de la province chinoise de Xining.
On aperçoit des routes entre les montagnes et parfois des minuscules villages au milieu de rien du tout ! On se dit que les pilotes de ligne ne doivent jamais se lasser de ce genre de spectacle.

C’est au-dessus de ce beau paysage que l’on nous sert notre petit déjeuner. Peu de temps après, nous atterrissons sur l’île artificielle de l’aéroport de Hong-Kong.

—–

Nous avons 6 heures d’escale avant de prendre le second vol pour Sydney.

Tellement exténués par ce premier trajet, nous renonçons à s’aventurer sur le territoire chinois.

 

L’aéroport de Hong-Kong est très grand et agréable. Nous trouvons un coin tranquille où dormir. Les bancs sont plutôt confortables et valent presque un 5 étoiles comparés à nos sièges dans l’avion.

—–

Allez ! Dernière ligne droite avant l’arrivée à Sydney, c’est dans le même genre d’avion que nous embarquons pour nos dernières 9h00 de vol. Le service de l’équipage est toujours aussi attentionné. Cette fois, nous sommes rodés et savons comment se positionner pour dormir.

Alors que nous survolons enfin le territoire australien à environ 9 000 mètres d’altitude, nous assistons à notre premier levé de soleil d’Australie. Au fur et à mesure que nous rejoignons le soleil, le ciel passe de l’orangé au rouge vif, nous avons l’impression que le ciel prend complètement feu.

Pendant plusieurs heures, nous avons survolé l’immensité du désert australien et déjà nous sentons la chaleur sur nos épaules à travers la vitre de l’avion. Avant d’atterrir, nous avons une vue imprenable sur l’ensemble de la baie de Sydney et nous réussissons à apercevoir Harbour Bridge et le fameux Opéra de Sydney. L’atterrissage se fait tranquillement. Il est environ 10h00 à Sydney et minuit en France, autant dire que la journée va être longue.

—–

Après 21h00 de vol, 6h d’escale et plus de 18 000 km parcourus, nous sommes contents d’être arrivés.

Alors que l’on pensait directement prendre le train pour rejoindre notre hébergement, une dernière étape nous attendait : le contrôle d’arrivée par la douane australienne.

C’est avec les yeux gonflés et la tête dans le brouillard que nous arrivons derrière une longue file d’attente. Tous les passagers des avions venant d’atterrir se retrouvent dans ce même hall. Un agent vérifie notre passeport et notre petit formulaire que nous avons dû remplir dans l’avion justifiant notre venue sur le territoire australien. Il y a des dizaines d’agents autour de nous. Tous pas très accueillants et surveillant à ce que chacun d’entre nous ne sorte ni appareil photo, ni caméra, ni téléphone portable !

A la suite de ce passage, nous récupérons enfin nos bagages et nous dirigeons vers la sortie. Mais là, ce n’est pas fini ! Une deuxième longue file d’attente nous ouvre ses bras. On garde patience et attendons tranquillement de passer ce dernier barrage qui concerne cette fois-ci la fouille des valises.

Ayant déclaré sur notre formulaire que nous n’avions aucun produit alimentaire, nous passons finalement cette dernière étape plus vite que l’on ne le pensait.

30/11/2013

Arrivée à Sydney

Album: Sydney

C’est parti pour la dernière ligne droite avant de pouvoir se reposer après ce long trajet. Nous descendons dans la station de train et prenons un ticket pour quitter l’aéroport. Pendant ce trajet, nous avons été agréablement surpris par la gentillesse des australiens. A 5 reprises, on nous a demandé si on avait besoin d’aide pour trouver notre trajet ou pour porter nos sacs.

C’est à la station Summer Hill que nous descendons, une banlieue proche de Sydney. En descendant du métro, nous devons marcher environ 800 mètres avec nos gros et lourds sacs de voyage sur le dos et déjà nous sommes dépaysés par le style de la ville, les devantures des magasins et les maisons.

Nous sommes accueillis par Ning. C’est une jeune retraitée souriante et dynamique d’origine indonésienne. Après nous avoir fait visiter la maison, nous discutons pendant plus deux heures avec elle. Ning est très sympa et à l’habitude de recevoir des jeunes étrangers. Actuellement, elle héberge 3 autres jeunes étudiants. Nous sommes contents de réussir à tenir assez facilement une conversation en anglais mais nous ne leurrons pas, encore d’énormes progrès reste à faire.

sac à dosbon voyageA l'aéroport

Alors que nous voulions dormir juste une petite heure, notre réveil n’a pas sonné et c’est 4h après que Ning vient discrètement nous réveillé pour nous proposer de dîner avec elle et deux autres étudiantes.

Après le dîner, nous décidons d’aller faire un petit tour au McDo du coin (10 minutes à pieds) pour se connecter à internet.

Le trajet fut très riche en émotions et nous nous sommes vite fait à l’idée que nous croiserons régulièrement … des cafards ! Oui oui, des cafards ! Autant dire qu’avec ma phobie des insectes, ça va être très sympa. Bref, ce n’est que le début donc il va falloir vivre avec et s’en accommoder.

D’ailleurs, nous avons déjà commencé à apprivoiser ces bestioles, car en allant prendre notre douche, nous nous sommes fait notre première amie australienne qu’Alexandre à surnommer Bobby.

Pour l’instant, nous sommes encore un peu perdu à cause du décalage horaire et du changement de pays. Mais nous sommes supers heureux d’être enfin arrivés. Nous sommes dimanche soir, il est 23h00 (soit 13h00 en France) et nous nous couchons.

Programme de demain : ouvrir un compte bancaire, acheter une carte prépayée pour nos mobiles, faire quelques courses ET SURTOUT acheter une clé 3G !

Vidéo liée à cet article Arrow

Nous remercions tous
nos sponsors

Retour en Haut