Aménagement
de van

Aménager son propre van en Australie ce n’est pas toujours facile et cet exercice demande beaucoup de réflexion, de temps et de patience.

Nous avons mis 14 jours entiers à penser, réaliser et finaliser l’intérieur de notre van.

Voici les étapes de notre aménagement. Nous ne sommes pas des experts mais nos petits bricolages ont pris forme progressivement et sont fonctionnels.

Modèle de la voiture : Van Volkswagen Transporter 2000

Nos principaux outils :

    • – 1 mètre
    • – 1 perceuse
    • – 1 scie-sauteuse et/ou scie-circulaire
    • – 1 équerre
    • – 1 cutter
    • – Des gants de protection
    • – Des lunettes de protection
    • – 1 crayon à papier

Et aussi, un bon plan de travail (si possible des tréteaux) et un van propre !

Prendre les mesures

L’étape la plus longue mais la plus importante !

Avant toute chose, il faut prendre l’intégralité des mesures du van : hauteur, largeur, longueur. Sans oublier l’emplacement des roues, l’ouverture de la porte latérale ainsi que de prendre en compte les éventuels angles.

Une fois tout sur papier, nous avons fait un croquis et reporter l’ensemble de ces précieuses mesures sur ordinateur.

Nous avons utilisé le logiciel Adobe Illustrator (un logiciel de graphisme) afin que les dimensions soient plus faciles à visualiser et à calculer, mais une feuille de papier et un crayon peuvent très bien faire l’affaire aussi.

Connaître les mesures exactes est primordiales et évitera de grosses galères pour la suite.

C’est donc une étape à ne pas négliger, il faut prendre son temps et être le plus précis possible.

Pourquoi poser un sol

Le sol est la base de l’aménagement.

Les sols des vans ne sont généralement pas plats d’où l’importance d’en poser un. Cela permettra d’isoler un peu le van mais surtout d’avoir une base plane pour pouvoir poser et fixer les futurs meubles.

Esthétiquement, ce sera également nettement plus propre.

L’info en +

Lorsque l’on parle d’aménagement de véhicule façon camping-car, le sujet de l’isolation est souvent abordé. L’isolation est très utile, c’est un plus dans l’aménagement d’un van, surtout avec les variations de température, mais elle n’est pas indispensable.

Isoler l’intérieur d’un véhicule à un coût.

Que ce soit de la laine de verre – qui fera perdre de la place par son volume – ou du multicouche – qui est plus fin mais qui coûte cher – installer une isolation demande une longue étape supplémentaire dans l’aménagement. Dans notre cas, nous n’avons décidé de ne pas faire d’isolation, faute de budget et de temps.

En revanche, dans notre van, il y avait déjà des plaques en bois en contreplaqué de 3 mm sur les parois. Vu qu’elles étaient un peu abîmées, nous les avons refaites et peintes afin que ce soit plus propre. Nous ne pouvons pas vraiment parler d’isolation mais c’est toujours ça. Pour les mesures, nous avons utilisés les anciennes plaques en tant que patron. Et, hop, le tour est joué !

 

Comment réaliser un sol?

Outils : Scie-sauteuse – Gants – Masque de protection – Ruban adhésif double-face – Mètre

Il existe plusieurs manières de le faire. De notre côté, nous avons utilisé des plaques de bois en aggloméré sans revêtement blanc.

Ce type de bois est le moins cher et pour le sol, il n’est pas nécessaire d’avoir un bois extrêmement solide ou esthétique, sachant qu’on allait y poser un revêtement par la suite.

Ne trouvant pas de plaque d’aggloméré aussi grande que l’ensemble de notre sol, nous avons dû acheter 5 petites plaques afin de recouvrir tout le sol.

A l’aide des nos mesures prises en amont, nous avons tracé les traits de découpe sur les planches au crayon à papier. Puis, Alexandre s’est chargé du découpage avec la scie-sauteuse.

Pour fixer notre sol, nous avons utilisé du ruban adhésif double-face, percer n’était pas la bonne option de peur d’endommager une pièce mécanique et la carrosserie. Donc, pas de solide fixation mais le poids des futurs meubles stabiliseront les plaques.

Nous avons conservés les chutes des plaques au cas où nous en aurions besoin pour la suite.

Pourquoi recouvrir le sol de Linoleum

Nous avons choisi de recouvrir le sol de lino, afin de protéger le bois de tous les accidents qui pourraient l’abîmer. Ainsi, il offre une surface plus lisse et c’est aussi assez facile de le poser et plus esthétique.

Comment calculer son besoin de Lino

Afin de connaître la bonne dimension du lino, il suffit de calculer la surface en m² du sol. Pour cela, nous avons pris nos mesures initiales en faisant longueur X largeur
(attention : chaque mesure doit être convertie en mètre).

Grâce au résultat de ce calcul, on obtient la taille en m² de la surface du sol qu’il faut recouvrir. Nous avons pris un peu plus de lino pour éviter d’être trop juste.

Prix du lino : 14.98 $ / m²

Comment poser le Lino ?

Il nous a fallu moins d’une heure pour poser le lino. C’est assez rapide mais il faut faire attention à parfaitement bien installer le lino au préalable.

Nous avons posé la totalité du lino au sol et coupé « en gros » le lino qui était en trop.

Nous nous sommes ensuite attaqués à la finition et avons coupé le lino avec plus de précision.
C’est une matière qui se découpe très facilement avec un cutter.

Une fois la découpe terminée, nous avons fixé le revêtement à l’aide de ruban adhésif double-face en mettant quelques morceaux éparpillés un peu partout au sol.

Pour la pose, il faut y aller progressivement et procéder par étape en déroulant le lino petit à petit pour le fixer définitivement au sol.

Avant de se lancer tête baissée dans la construction de quoi que ce soit, nous avons pensé

Avant de se lancer tête baissée dans la construction de quoi que ce soit, nous avons pensé et repensé la configuration de l’intérieur du van.

Nous nous sommes amusés à faire tout un tas de différents croquis, bien évidemment, en tenant compte des dimensions.

Après des heures de gribouillages, la configuration commence à prendre forme et nous trouvons l’aménagement idéal pour notre type de van. Il n’existe pas de configuration parfaite, cela dépend de vos attentes et surtout de l’espace qu’offre votre véhicule.

Dans notre cas, le véhicule était un peu plus large et long que la majorité des vans qui se vendent, nous avons donc privilégié les espaces de rangement.

Notre van sera donc équipé avec :

– un canapé convertible en lit d’1m40 sur 2m
– un meuble au pied du lit avec des étagères
– un meuble à l’arrière du van en guise de cuisine
– et de nombreux rangements latéraux et sous le canapé

Construire un lit

Outils : Scie-sauteuse – Perceuse – Equerre – Vis – Mètre

 

D’après nos calculs et la dimension de notre futur matelas, nous avons tout d’abord construit la base du lit, c’est-à-dire son armature.
(Ci-contre, en orange, l’armature du lit).

Après leur découpage, nous avons fixé les bastaings (sortes de petites poutres en bois) entre elles, à l’aide d’équerres.

Sur cette base de lit, nous avons également fixé les planches qui serviront à faire les compartiments de nos espaces de rangement sous le lit. Ces planches permettent également de bien maintenir l’armature du lit.

Ensuite, nous avons fixé l’ensemble de l’armature au sol avec des équerres plus longues.

 

Nous souhaitions avoir un lit convertible en canapé pour une question pratique.

Vu qu’il n’était pas possible de faire rentrer un clic-clac, nous avons trouvé un autre système de conversion rapide et plutôt facile à créer.

Une simple planche en bois sous le canapé se tire jusqu’à se poser sur les meubles qu’il y aura autour.

Sous le canapé, il y a donc deux planches :
– La première est fixée sur l’armature directement
– La seconde est juste posée sous le canapé et sera tirée pour faire le lit. Nous avons accroché 2 petites poignées en tissu pour faciliter la manipulation.

 

 

Important : La principale structure du lit est construite en forme de « L » ainsi, il y a déjà une partie de construite pour reposer l’autre planche en mode lit, et en plus, ça nous fera un rangement supplémentaire.

Nous avons choisi des planches en MDF (un dérivé du bois), nous avons préféré utiliser du 16mm pour être sûrs de sa solidité. Ces planches sont en quelque sorte notre sommier.

En dessous du lit, il y a de grands espaces de rangements séparés en compartiments.

La plupart de ces espaces sont ouverts d’autres sont fermés comme ici à gauche.

(Ci-contre en vert, les endroits où la planche repose pour le mode lit)

 

 

Matériaux utilisés :
Bastaing 5x5cm pour la structure du lit
MDF – 16mm pour le sommier

 

Attention à la hauteur du lit !

C’est bien de mettre un lit assez haut afin d’avoir de bons espaces de rangement, mais si la structure est trop haute, une fois assis, la tête risque de cogner au plafond. Pas très confortable ! Surtout qu’il y a aussi le matelas qui rajoutera quelques centimètres de hauteur. Nous n’y avions pas du tout pensé mais heureusement pour nous, les calculs sont tombés justes.

Le montage de la cuisine

Outils : Scie-sauteuse – Perceuse – Cutter – Equerre – Vis – Mètre

Afin de déterminer la profondeur de notre meuble de cuisine à l’arrière, nous nous sommes basés sur les dimensions de la glacière que l’on avait déjà achetée.

C’est donc à partir de cette mesure que nous avons construit le reste du meuble. Il nous aura fallu 3 plaques de MDF et de la créativité pour rendre ce meuble fonctionnel et pratique.

Nous avons construit un plan de travail pour l’emplacement du gaz-cooker. A sa gauche, 3 étagères serviront de stockage pour la nourriture et le matériel de cuisine.

Nous avons également rajouté des rebords sur les étagères pour que rien ne tombe lorsque l’on conduit.

En dessous, 3 grand compartiments sont disponibles pour la glacière, les jerricans d’eau et autres équipements. L’avantage que le van soit grand, c’est qu’on pourra même cuisiner à l’abri lorsqu’il pleut !

Pour les finitions, nous avons collé un morceau de lino tout le long de notre plan de travail.

Le meuble de cuisine s’est monté assez rapidement, seul hic, une fois le meuble monté, impossible de le faire rentrer dans le van, ni par l’arrière, ni par la porte latérale.

Pourquoi ? Parce-que notre meuble est rectangulaire tandis que l’ouverture du coffre est arrondie…

Et oui, boulette qui nous a fait plutôt rire et que l’on a arrangée en recoupant un peu les côtés de la partie haute du meuble ! Ouf… !

Entre équerres et vis, notre meuble est bien fixé… du moins on le croyait à ce moment là… (Voir article : Sur la Péninsule d’Eyre > Bonus en bas de page)

Matériaux utilisés :
Plan de travail : Chutes des planches MDF de notre lit
Etagères : Planches d’aggloméré avec revêtement
Revêtement du plan de travail : Chutes du lino

Le meuble devant

Le meuble de devant sera le meuble qui se trouvera entre les sièges et le lit. Il servira à stocker nos vêtements.

Ayant les dimensions de notre cuisine et de notre lit, nous avons pris en compte l’inclinaison des sièges, pour connaître la taille exacte de ce meuble.

Afin que nos affaires ne tombent pas au sol durant nos déplacements, nous avons fait un système de coulissement de portes avec nos chutes de contreplaqués de 3mm. Nous avons bidouillé des rails avec deux morceaux de fine baguette en bois. Cette sorte de rainure permet de maintenir les portes et de les faire coulisser.

Toujours avec des chutes, nous avons fait de petites étagères à l’intérieur du meuble.

Ce meuble est très important car une partie sera utilisée afin de poser la planche du lit. Pour cela, nous avons simplement fait un rebord en plus.

Nos petits bricolages en plus

– Construction d’une petite boîte à l’avant entre les deux sièges pour avoir toujours plus de rangements, guides touristiques, MP3, power inverter,… sont tous à portée

– Un peu de couture afin de faire des rideaux sobres et sur-mesure et pour pouvoir dormir en toute discrétion. Fixation de crochets et d’un fil pour suspendre les rideaux avant et arrière.

– Installation d’un tendeur pour maintenir le dossier du canapé droit qui avait tendance à tomber

– Installation de deux cordes à linge : la première accrochée à la porte du coffre, quand le coffre est ouvert on peut étendre du linge ; et la seconde au dessus du canapé, quand on roule ça continue de sécher !

– Pour le style: collage de 4 petits miroirs un peu partout, quelques boîtes et rangements muraux supplémentaires

 

Nos magasins favoris

Pour l’aménagement :

  • Bunnings
  • Mitre 10

Pour l’équipement :

  • Ikea
  • K-mart
  • Big W

Nos dépenses

Prix de l’outillage : 0 $

(En réalité, un pack de bière, pour notre voisin qui nous a gentiment mis à disposition tous ses outils)

De l’aménagement : 1 044 $

De l’équipement : 9 00 $

Voilà pour la réalisation de notre van !

A la fin de toutes ces étapes, nous avons dû appeler les encombrants
car il y avait beaucoup de chutes non-réutilisables.

Finalement, nous sommes assez fiers du résultat et nous ne pensions pas réussir à créer un intérieur aussi pratique. Toutes ces étapes ont demandé beaucoup de temps et de travail.

Nous avons bossé 14 jours non-stop pour terminer l’ensemble du van.



Pour en savoir plus, notre article Sydney Aménagement de van

Nous remercions tous
nos sponsors

Retour en Haut